Tag manager

Introspection, exposition et cohérence

Il y a de nombreuses raisons qui expliquent pourquoi les gens sont paralysés. Les erreurs sur les messages passés, les incompréhensions sur les tensions, la difficulté de changer de culture, etc. Et on aura saisi la bascule entre un manager qui commande et celui qui encadre et dirige (donner la direction, l’incarner). Tout cela comment le mettre en place concrètement dès lundi. C’est une question souvent posée. Je vous ai expliqué le changement de posture managériale nécessaire et le sens à donner.

Problème managérial et changement de postures

Alors, dans tout cela à quoi faire attention ? Aux personnes naturellement. Aux équipes ? Sûrement pas ! Je me fous royalement des équipes. Les équipes ne m’intéressent pas concernant ce sujet. Rien. Faites sans moi s’il s’agit d’accompagner les équipes. Ce ne sont pas les équipes et les membres des équipes qui vont bloquer cette organisation fictive. Ainsi je me fous des équipes. Les équipes il y en a plein de différentes, certaines fonctionnent, d’autres moins bien, mais on peut généralement agir assez facilement si on a les leviers de l’organisation, et surtout elles veulent très souvent bien faire.

Pourquoi souvent personne ne veut mettre son organisation en mouvement ?

Et pour de bonnes raisons… Bonjour, Me voici parmi vous. Je suis Pablo Pernot, d’une part coach en organisations, d’autre part DG de beNext. De quoi aimerais-je vous parler ? Pourquoi me proposer de vous parler ? Probablement pour évoquer les organisations. J’en croise assez. Donc évoquer les réflexions basées sur mes expériences passées me semble adéquat. Et peut-être pour évoquer celle qui est la mienne, et avec laquelle je vis depuis plusieurs années, beNext.

De l'importance de l'impact des managers

Un café craft animé et proposé par Thomas qui m’accueille pour parler de l’impact crucial des managers sur nos organisations. Malgré un démarrage tonitruant, peu subtil, et provocateur, j’espère que vous apprécierez cette conversation autour du rôle des managers. Thomas me propose, et nous propose, dans cet épisode un contexte différent : un petit groupe de spectateurs, une séance de questions/réponses. Podcast sur l’impact des managers sur nos organisations “La transformation commence par celles des managers”

School of product ownership 2019

Journal de bord du 18 janvier 2019, dans les textes de Harrison Owen sur le forum ouvert (openspace) il utilise cette maxime que je juge très vraie : Without passion, nobody is interested. Without responsibility, nothing will get done. Sans passion, personne n’est intéressé. Sans responsabilité, rien n’avance. Une des façons pour moi de vivre cela est de croire en quelque chose et de prendre la responsabilité de le faire avancer.

Dirigeants, est-ce que vous signalez ce que vous désirez ?

Pour les dirigeants transformer leurs organisations c’est d’abord signaler clairement qu’ils le désirent, qu’ils le veulent, et agir en conséquence. Car comment imaginer que l'émergence ne prendra pas la forme de nos désirs1 ? Trois questions pour vous. Est-ce que vous le désirez ? Est-ce que vous signalez ce que vous désirez ? Comment ? Signaler ? Quel signal ? Le signal c’est une forme en action. Le signal indique que c’est possible.

Trois apprentissages clefs d'une approche agile

Je comptais vous proposer une toute petite adaptation à la user story mapping de Jeff Patton. Je vais le faire, mais en écrivant je me suis retrouvé à mettre en évidence trois apprentissages clefs des trois populations les plus fréquentes d’une transformation agile dans mon environnement. Et je pense désormais que ce retour d’information, ce feedback, a plus de valeur que la petite adaptation que je réalise autour de la user story mapping de Jeff Patton, mais dont je vous parlerais quand même.

Considération, respect et effet pygmalion

Il est assez facile d’expliquer aux managers que l’on côtoie dans le coaching agile l’application de certaines pratiques, par exemple : l’automatisation des tests, la notion de “fini”, les itérations, etc, et certaines valeurs : inspection & adaptation (pour -par exemple- scrum). Pour les managers les gains apportés par ces pratiques et valeurs coulent de source. Quand on parle de confiance, de respect, c’est toujours beaucoup plus difficile. Ces notions agiles (depuis Lean) paraissent trop souvent liées à une philosophie, voire une idéologie, et donc ne sont pas appréciées à leur juste valeur par des profils dont l’objectif est avant tout de produire des résultats, de rentabiliser en quelque sorte leurs équipes, leurs produits, etc.

Leaders et managers, Scrum et cmmi billet 2

J’entame donc ces petites mises en perspectives entre Scrum et CMMi par les questions de management de projet. Je ne vais pas mettre -encore une fois- en avant la dichotomie entre le chef de projet et le scrummaster, elle ne m’intéresse pas forcément telle qu’elle est présentée et elle n’est pas forcément aussi vraie que cela. Non pour juste dire ce qui sépare dans ma pratique de Scrum et de CMMi la notion de chef de projet/scrummaster je vais plutôt m’appuyer sur un passage de l’excellentissime “Lean Software Management” de Marie et Tom Poppendieck (que j’encourage tout le monde à lire) qui lui même cite le livre “What leaders really do” de John Kotter.