pablo pernot

Pecha Kucha ale2015

Un pecha kucha c’est 20 slides de 20 secondes, donc 6’40” pour exprimer quelque chose. C’est ce que m’a proposé de réaliser le comité d’organisation de #ALE15, à Sofia en Bulgarie. ALE c’est juste l’une, si ce n’est ma conférence favorite. Le challenge ici était naturellement de commencer à faire des conférences en anglais (j’ai aussi organisé l’openspace avec Alexis Monville, toujours impeccable, mais je vous en parlerai dans un autre article).

Pour revenir à l’anglais : mon accent est digne de celui de Jacques Delors. Autant dire : il met en exergue mon origine français. Je le vaux bien. Et bien depuis quelques années que je fréquent les milieux européens anglophones je peux vous dire un truc : parlez l’anglais ainsi c’est génial. On bénéficie d’une côté de popularité énorme. Les gens trouvent tout simplement cet accent très séduisant. Plusieurs sont venus me dire qu’ils doivent se concentrer et donc qu’ils écoutent mieux, et comme ils trouvent l’accent très sympa, ils aiment ça. Bref, n’ayez aucune gène avec votre accent (seuls les français s’en moquent donc on s’en fout).

Vous trouverez les slides ici : http://www.areyouagile.com/slides/slum-ale2015/

Il vous faut taper sur ’S’ pour faire apparaître les commentaires (en anglais et français) sinon cela va vous paraître obscure.

Slide #1

Jacques Tati

Français Bonjour, je suis content d’être là avec vous. Pablo est un prénom espagnol. Mais je suis bien français, 34 en fait, un 1 quart hollandais, personne n’est parfait. Je vais vous parler des bidonvilles et de l’agilité.

English Hello, I’m glad to be here. Pablo is a spanish surname, but I’m french, really, 34 quarter french, 1 quarter dutch, nobody’s perfect. I’m gonna talk but Slum and Agile.

Slide #2

Bidonvilles

Français D’abord car les bidonvilles ont un contexte très proche de celui de l’agilité : frugalité, économie de ressources, un lien chaos et créativité fort, adaptation, etc. Ensuite car les solutions observées pour améliorer et transformer ces bidonvilles sont très proches de nos constats agiles.

English First because Slum are very linked to our agile context : frugality, economy, chaos/creativity, adaptation Second because learnings from “upgrading Slum” (improve life condition, transform slum), are very similar and linked with what we say regarding Agile.

Slide #3

Bidonville Ken Kibera

Français Les observations sur ce qui réussit à transformer ces bidonvilles sont étonnament agiles : proximité, diversité, autonomie, approche incrementale, etc La mise à grande échelle de celles-ci sont aussi conformes à notre philosophie : pas de linéarit, pas de répétabilité, pas de massification, ne pas diriger par les coûts, etc. C’est très agréable de trouver un autre domaine qui apporte les mêmes réponses, mais pas surprenant.

English What we observed about solutions for upgrade Slum are really Agile : proximity, diversity, autonomy, incrementally, etc. Scaling question is also related to the way we think Agile : no linearity, no repetability, no mass approach, no cost over value, etc It’s really cool find that another field bring the same answers, but not surprising.

Slide #4

Bidonville Caracas ?

Français Mais l’exercice du pecha kucha est puissant, mais cruel, je dois me focaliser sur quelques points. Lesquels ? Je vous propose d’observer plutôt les variations, pour qu’un domaine enrichisse l’autre. Je vais vous parler des causes, et de l’importance des physiques.

English Pecha kucha is powerful but cruel, I had to focus on few points. Which ones ? I propose to look at variations, the other field can enrich our. What are the learning from “slum upgrading” ? I will talk about causes, and of the importance of physical aspects.

Slide #5

Bidonville Caracas !

Français D’abord il n’y a pas de question de valeurs, de vision ou de raison d’être (purpose), mais plutôt de causes, de bonnes causes. Courage est une valeur. Sauver les éléphants d’Afrique, une cause. Liberté est une valeur. Libérer votre pays de sa dictature, une cause.

English First there is no values, vision or purpose in slum upgrading, but a cause, or few good causes. Courage is a value. Save elephant of extintion in Africa, a cause. Freedom is a value. Free your country from oppression, a cause.

Slide #6

Cause

Français Les valeurs sont comme des ordres, coercitives. Et elles sont statiques, c’est un mot figé qui n’a pas de mouvement. Un état. Les causes sont des conteneurs qui indiquent une direction sans vous imposer de façon d’être ni de faire. Elles induisent un mouvement, un changement.

English Values are like order, coercitives. They are static, a word, no dynamic, they are more like a state. Causes are more like contener showing a direction and not telling you how to be and how to achieve it. They implie a dynamic, a change.

Slide #7

Cause

Français Les causes se différencient des raisons d’être (purpose) car elles suggèrent d’aller à l’encontre de quelque chose. Elles impliquent un changement.

English Causes are different from purpose because they implie to go against something, they implie a change.

Slide #8

Cause

Français Les causes se différencient de la vision car, du fait d’aller à l’encontre de quelque chose, elles intégrent une émotion plus forte. Martin Luther King n’a pas dit “j’ai eu une vision” mais “j’ai fait un rêve”. Les causes sont une vision chargée d’émotion.

English Causes are different from vision, because, due to they go against something, they carry a stronger emotion. Marting Luther King didn’t say “I had a vision” but “I had a dream”. Causes are vision loaded with emotion.

Slide #9

Cause

Français En donnant de l’émotion, en proposant un conteneur, une direction sans être directives, les causes sont très adaptées à nos systèmes complexes émergents. L’autre point important qui est souligné par les bidonvilles est l’importance des aspects physiques. Ce que nous sommes nous, physiquement, et notre environnement.

English Giving emotion, proposing container, direction without directives, causes are well adapted to our complex emerging systems. The other underlined point by slum is the importance of physical aspects. What we are, us, physically, and our environment.

Slide #10

Physical aspects

Français Hier (#ALE15) quelqu’un citait Drucker : “notre culture avale notre stratégie tous les matins au petit déjeuner”. Je dirais : notre nature avale notre culture tous les matins au petit déjeuner ! Nous oublions trop souvent ce que nous sommes intrinsèquement. Les solutions qui fonctionnent sont pourtant liées à notre physique. Vous connaissez aussi la loi de Conway, grosso modo : nos produits ressemblent à la façon dont nous sommes organisés. J’ajouterais : la façon dont nous fonctionnons devrait influencer la façon de fabriquer nos organisations.

English Yesterday (#ALE15) someone quoted Drucker : “Culture eats strategy at breakfast”. I would add : Our nature eats our culture at breakfast ! We too often forget what we are intrinsically. But solutions that worked are linked to our physical abilities. You also know Conway’s law, I simplify it : The way organizations are designed influence their products. I would add : the way we are design, our nature, should influence our organizations.

Slide #11

Physical aspects

Français Ce que nous sommes ?

  • La courbe de Allen : la communication s’effondre au delà de 15m
  • La taille des groupes (8 max)
  • Le sentiment d’appartenance à 7 ou 50

English What we are ?

  • Allen curve : no good communication further 15m
  • Group size for constructive communication is limited to 8.
  • We feel good in group at 7 or 50, etc

Slide #12

Physical aspects

Français

  • La limite social du chiffre de Dunbar (150220)
  • Le visuel plutôt que les mots (verbal overshadowing)
  • Le format “histoire (raconter une histoire)” améliore énormément (x22) votre mémorisation
  • Les hormones dont on nous a parlé hier (#ALE15)

English

  • Social limit with the dunbar number : 150220
  • Visual versus words (the verbal overshadowing effect)
  • Storytelling helps people remind 22 times better any information
  • Hormones as discussed yesterday (#ALE15)

Slide #13

Stigmergy

Français Edgar Morin, un philosophe français, a dit : notre nature influence notre culture qui influence nos pratiques, qui influencent notre nature, etc. Il y a une vraie boucle d’influence entre notre nature et notre environnement. Les bidonvilles et la façon de les améliorer m’ont beaucoup fait penser à la stigmergie, que je rapproche désormais beaucoup de l’agilité.

English Edgar Morin, a french philosopher, wrote : our nature impacts our culture, which impacts our practices, which impact our nature, etc. There is a real feedback loop between our nature and the environment around. Slum and the way they are improved, upgraded, makes me think a lot to stigmergy and I link it to agility.

Slide #14

Stigmergy

Français La stigmergie c’est l’idée que l’interaction avec l’environnement produise de petites actions qui mènent à de grandes et complexes réalisations. La stigmergie est un système auto-organisé proposé par la nature. Un système sans planning sans contrôle, sans supervision centralisée, sans arrangements compliqués.

Pensez aux termites, aux fourmis, à Wikipedia, à l’opensource.

English Stigmergy is the idea that interactions with environment generates effects that build complex result. Stigmergy is a self-organisation system proposed by nature. A system without planning, without control, without central supervision, without complicated arrangements.

Think termites, think ants, think wikipedia, think opensource

Slide #15

Stigmergy

Français Regardez Kanban c’est typiquement de la stigmergie mise en œuvre.

English Look at Kanban, it’s typically stigmergy in action.

Slide #16

Conclusion

Français Ce que j’ai appris de mes lectures sur les bidonvilles, et la façon de les améliorer, c’est l’importance des causes, ou d’une cause, et de l’impact des aspects physiques.

English What I learned from my readings about slum and slum upgrading it is how important are causes, and all the physical aspects.

Slide #17

Conclusion

Français Nous disons toujours aux gens “cela dépend du contexte”, et nous ne devrions pas travailler sur autre chose : le cadre, l’environnement.

English We always say to our customers : “it depends on the context”. And we should not focus and work on other thing : the container, the physical aspects.

Slide #18

Conclusion

Français Et laissez le reste se faire ! Laissez la dynamique se débrouiller toute seule. Vous parlez d’émergence : laissez faire.

English And let the dynamics do it alone, by itself. You talk about emergence : let it be.

Slide #19

Conclusion

Français Pensez au forum ouvert : invitez, ayez un besoin de changer (une cause) ; maintenez l’espace ! ou au moins essayez… :)

English Think open space technology : invite (with a cause, a need to change) ; hold the space, or I least try… :)

Slide #20

Conclusion

Merci ! Thank you !

Olaf, que j’adore, a enregistré la session, vous la trouvez là : youtube, SLUM

Merci à mes “relecteurs” lors de la préparation (ils se reconnaîtrons).

Sur les bidonvilles : Sur les bidonvilles


conference ale organisation pechakucha