pablo pernot

Poker de personnalité, *Personality Poker*

Voici aussi un petit jeu que m’a fait découvrir Olaf Lewitz cet été durant ALE2014. Encore un dérivé des MBTI, Process Com, et consorts, un jeu de cartes qui permet d’en savoir plus sur soi, et peut-être sur l’image que l’on renvoi aux autres. Attention toutes ces approches sur les personnalités sont très prétentieuses et doivent être utilisées avec beaucoup de pincettes : ce n’est pas avec un jeu de cartes que l’on en sait beaucoup sur les gens. Mais comme toujours cela permet d’ouvrir la discussion, de créer un espace d’amélioration, du feedback.

Personality Poker

Personnellement je l’utilise de façon très légère (c’est un jeu de cartes après tout), et simplement pour lancer une conversation. Personality Poker est un jeu de Stephen Shapiro (de 2010), qu’il a beaucoup employé chez … Accenture (silence, temps mort, … ok on continue). Le jeu s’accompagne d’un livre qui donne des explications détaillées. Je vous recommande 1 jeu pour 34 personnes, 2 jeux pour 78, 3 jeux pour 911 personnes, etc.

Quand l’utiliser ?

Lors des rétrospectives d’équipe, lors d’entretien régulier avec ses collègues ou son supérieur hiérarchique, en entretien d’embauche (je le rappelle : pour ces derniers, de façon décontractée si possible !), enfin au bar avec une personne qui vous séduit.

Comment l’utiliser seul ?

Personality Poker

Seul ou avec un interlocuteur qui anime la discussion, on fait 4 tas :

  • Quelque chose dans lequel je me reconnais naturellement, sans effort.
  • Quelque chose dans lequel je me reconnais, mais le soir je perçois les efforts que j’ai du faire.
  • Quelque chose que je ne suis pas et que j’aimerais bien être.
  • Quelque chose que je ne suis pas et que je n’ai pas envie d’être.

Les 4 tas doivent arriver à être taille égale : il faut se forcer à les équilibrer (cela oblige à se poser les bonnes questions). Ensuite on peut s’interroger :

La personne est surprise de découvrir certaines cartes dans le premier tas : expliquez lui, faîtes lui découvrir cet aspect de votre personnalité. Peut-être cela va-t-il mené à reconsidérer certaines cartes.

Essayez de placer plus votre adéquation votre activité avec ce que vous êtes, sans effort.

La personne est là pour vous aider à vous développer, prenez une carte du troisième tas, et discutez sur comment vous améliorer sur ce point.

Etc.

Comment l’utiliser en groupe ?

Chacun reçoit cinq cartes, on demande à chacun de classer les cartes de gauche à droite selon les 4 catégories évoquées plus haut. L’intérêt est de passer du temps sur cette phase, les gens doivent s’interroger sur eux-mêmes. Puis vous pouvez autoriser les gens à échanger en aveugle (je te donne 2 cartes, tu m’en donnes 2) les cartes dans lesquels ils ne se retrouvent pas (catégorie 3 et 4). Toujours l’important c’est de donner du temps à la réflexion car finalement vous allez proposer d’échanger les cartes dans lesquelles ils ne se retrouvent pas avec le tas que vous avez gardé. Encore quelques temps après (pas non plus trop long !) vous leur demandez de ne garder finalement que les cartes dans lesquelles ils se reconnaissent, sans effort (catégorie 1). Vous pouvez proposer toutes les cartes restantes visibles à disposition (les gens vont comprendre que la première phase n’a servie qu’à les pousser à s’interroger plus fortement).

Quand chacun se sent bien avec ses cinq cartes : on les dévoile devant soi.

Attention voici une dernière action qui peut se révéler passionnante mais dangereuse : demandez aux autres de placer des cartes devant vous et qui vous correspondent (maximum cinq, pas de minimum). Vous vous retrouvez donc avec vos cinq cartes (votre analyse de vous même) et potentiellement de zéro à cinq cartes venant des autres participants.

C’est le début des explications et des dialogues. On peut reprendre les dialogues évoqués dans la partie “seul”. Sinon vous pouvez commencer à lire dans les grandes lignes quelques analyses (du flan selon certains).

Quelques analyses dans les grandes lignes

Les cartes de 2 à 4 représentent plutôt des défauts. Il en faut. Comment être quelqu’un de reconnu pour ses connaissances (knowledgeable), sans parfois passer pour un “monsieur je sais tout” (know it all, un 4 de pique). Je dirais que c’est bien les défauts, cela explique les qualités. Mais il n’y a pas d’obligation d’en avoir.

Les cartes de 5 à 10 sont plutôt des caractéristiques pas forcément visibles (intra), vous l’êtes mais on peut ne pas le savoir. A l’inverse les figures de valet à as sont des caractéristiques visibles (extra), connus de tous. Vous pouvez être “ouvert d’esprit” (openminded), c’est quelque chose d’internalisé, pas forcément visible, mais vous êtes aussi aventureux (adventurous), et ça les gens le voient, ils vous voient essayer toutes ces choses un peu risquées.

Naturellement chaque couleur possède son sens : les piques sont les personnes analytiques, sur les faits, les données, ils creusent les faits. Les trèfles sont associés aux gens d’action : ils planifient et déclenchent, font marcher les idées. Les carreaux sont les innovateurs, ceux qui pensent différemment, qui apportent une vision différente. Enfin les cœurs sont les liants, la glue dans les équipes, les gens qui s’occupent des gens.

Et idéalement on ne démarre une équipe, une entreprise sans un pique qui sait de quoi il parle, un trèfle qui va actionner les idées, un carreau qui va pouvoir introduire de l’innovation, la différence, et un cœur qui assure la glue entre tous ces gens.

Naturellement vous pouvez avoir une grosse proportion d’une couleur, comme proposer un panel de différentes couleurs. Il n’y a pas de mieux, de meilleur. C’est la combinaison avec les autres qui donne tout son sens à votre alliage.

Mon premier “personality poker”

Personality Poker

Sans connaître les règles, en bas ma sélection, en haut, ce que l’on m’a attribué.

Quelques faux-amis dans les traductions

Attention quelques faux amis :

  • Versatile : c’est polyvalent en français (et oui, c’est un valet !)
  • Gregarious : c’est fiable en français, on peut s’appuyer sur lui pour bâtir des équipes.
  • Bossy : rien à voir avec le boulot, c’est “petit chef” !

Quelques traductions contre-intuitives ou compliquées

Personality Poker

  • Anal retentive : ne soyez pas effrayé, c’est juste “coincé du cul”.
  • Boisterous : exubérant.
  • Scattered : dispersé.

Et amusez vous bien, car ce n’est qu’un jeu !


atelier workshop seriousgame personnality poker