pablo pernot

Deux amis

A l’initiative de notre petite association : convergenc.es, Oana et moi-même avons profité de la venue de Dan Mezick au Scrum Gathering Paris pour lui proposer deux interventions supplémentaires à Paris et Montpellier sous la forme d’ateliers de demi-journées. Ceci n’a été possible que grâce à l’aide et la gentillesse de Dan Mezick, qui a bien voulu s’adapter à toutes nos contraintes. Sa présence était obligatoire pour la bonne marche des ateliers comme il le dirait lui-même, la notre restait optionnelle. :)

Dan & Roberta

Les workshops

Dan Mezick Workshop

J’ai été ravi par les workshops, leur contenu m’a paru de qualité, les façons de Dan m’ont comblés (autant d’humour que d’inspiration). J’ai particulièrement aimé avoir des cercles assez réduits (8 à 10 personnes) qui ont permis une vraie communication, un vrai sentiment d’appartenance aussi. J’ai aussi été comblé par les petits apéritifs réalisés dans la foulée, et les repas convivaux. J’ai beaucoup de mal actuellement avec le formalisme triste de la plupart des évènements.

Quelques règles pour mes évènements à venir (ceux que j’essayerait de monter) :

  • Limitation du nb de personnes : autour de 10 ou 50.
  • Des lieux inhabituels (la salle de la mutinerie quoique trop bruyante était très bien pour cela) qui ajoute de l’épaisseur à la rencontre.
  • On rompt le pain ensemble à un moment ou à un autre (les repas ont été l’occasion de poursuivre des discussions, d’aborder des sujets différemments). A minima un apéritif, un moment différent pour parler.

J’envisage un évènement “mobile” : rendez vous quelque part puis on se rend dans un hotel pour passer une soirée ensemble, le lendemain on se déplace (ballade ? randonnée ?), le soir on est ailleurs, on continue les débats. Etc.

Les principales idées

Selon mon point de vue…

L’agile se conçoit comme une culture et un ensemble de pratiques. Les pratiques sont en fait l’émanation d’outils, de méthodes, Scrum, Kanban, etc. Dan propose un ensemble intermédiaire entre la culture et les pratiques, agnostique de la méthode employée : management visuel, être ponctuel, déclarer ses intentions, etc. C’est bienvenu. J’essayais de le faire depuis quelques temps : par exemple ou dans là aussi sans matérialiser cela aussi clairement. Il faut donc lire son Culture Game.

Claude Emond m’avait suggéré lors de notre rencontre : “tu n’emmeneras jamais une entreprise où elle ne veut pas aller”, cela m’avait interpellé, c’était une idée qui fourmillait mais que je n’arrivais pas à formaliser, et donc à manipuler. Dan est venu ajouter une nouvelle pierre à cet édifice : forcer, obliger les gens est futile, tout devrait être basé sur l’invitation. Il n’y a AUCUN bénéfice à agir différemment. Mais nous ne sommes pas des bisounours : si les gens ne veulent jamais faire quoi que cela soit il faut acter d’un changement nécessaire : pensez aux cores protocols et core commitments de Jim McCarthy.

Dan rappelle des éléments clefs (là aussi son esprit de synthèse me bluff) qui permettent l’engagement. Là où j’arrêtais mon discours à : il faut responsabiliser les gens pour palier au complexe et potentiellement les motiver. Il ajoute un conteneur pour aider à cette responsabilisation, à cet engagement :

Cette page sur le blog de Dan me parait essentielle. Je traduis les passages clefs :

Cadre du jeu

  • un objectif clair
  • des règles claires
  • une capacité à recevoir du feedback
  • pas d’obligation (être invité) et pouvoir se désengager

Pour se sentir bien

  • besoin d’un sentiment de contrôle
  • besoin d’un sentiment de progrès.
  • besoin d’un sentiment d’appartenance à un groupe.
  • besoin d’avoir un objectif clairement défini (…voir plus haut)

L’OpenSpace comme moteur de la transformation

Grande idée que cela, j’avais bien observé leurs bienfaits dans les différents openspaces que j’ai pu réaliser en mission. Dan de nouveau consolide cela, et met le doigt sur des aspects très importants (qui furent clefs dans mes openspaces réussis, et clefs aussi dans mes openspaces ratés) :

  • Implication du ou des “chefs”, notamment lors de l’ouverture
  • Consolidation immédiate ou très rapide des résultats de l’openspace (pdf distribués par exemple)

Lors de la présentation Dan ne s’embarrasse pas d’un support monolithique il papillonne de support en support (twitter, wikipedia, des slides, certaines pages d’un livre, etc.). C’est épatant et j’adopte sur le champs cette façon de faire (que là aussi j’exploitais déjà, mais pas encore assez).

Consolidation des sessions

Le document : Dan Mezick 2013 qui consolide nos deux sessions avec notamment les notes à la volée de Marie-Laure Vie.

Deux amis

Dan & Roberta à la maison

Mais surtout, surtout, la chose la plus importante qui s’est révélée durant ces 5 jours (rencontre de Dan & Roberta jeudi, départ lundi matin), c’est que j’ai reçu un speaker et sa femme (Roberta), et j’ai laissé partir deux amis. Je vous assure que cette expérience m’a réellement marquée. Et que Dan et Roberta on vraiment été magnifiques. Aucune peur de tout ce que j’essayais de leur faire découvrir : huitres, fromages ultra secs et noirs, saucissons exotiques, etc. Je crois que la première chose désormais dans l’esprit de Dan concernant la France c’est… la Chartreuse :) Enfin nous avons passé de nombreux repas ensemble, au restaurant, en famille au coin du feu de bois, au marché le matin, avec les participants. Nous avons visité Arles, Les Saintes Maries de la Mer, Aigues Mortes, Sommières, etc. Roberta & Dan ont été hébergés dans la maison de famille. Nous avons poursuivi des discussions endiablées sur des sujets forts (parfois très éloignés de nos conversations habituelles) tout au long de ces 5 jours. Ce fut réellement une magnifique rencontre (et je pense que ce sentiment est partagé).

Je me fous de refaire du boulot avec Dan (même si cela va se faire, et j’en suis ravi, voire plus bas), je me fous de profiter de l’enseignement de Dan comparé au plaisir que j’aurais à les croiser à nouveau, juste parce qu’ils sont des amis et que j’ai adoré passer du temps avec eux (heureusement d’ailleurs la période est dure : le boulot reprend en mode ouragan, et j’ai été papa il y a un mois, sans ce plaisir j’aurais craqué).

Open Agile Adoption

Cela continue. Dans les calendriers : le 7 décembre une présentation de l’Open Agile Adoption est évoquée pour Agile Tour Tunisia. Dan nous invite (Oana & moi) à un évènement en mars entre New York & Boston. Qui refuserait ?

pas moi.


oaa openagileadoption openspaceagility openspace agility adoption