pablo pernot

La horde

Lucy ? 3.2 Millions d’années. Le Néolithique, ~ -13000 année avant Jimmy Page (et donc ~ -11000 avant JC), c’est l’époque où l’homme devient agriculteur, et donc sédentaire. Avant il était nomade, en tribu, en clan, en horde dans la Savane.

donc : (110003200000)*100 = 0.34%, 0.34 pourcent de notre temps en société sédentaire. Grosso modo, si on fait une analogie avec une journée de 24h, même pas 5 minutes en société sédentaire.

Et on voudrait nous faire croire que nos réactions, nos attentes, nos instincts, ce que réclame notre corps, notre esprit, sont en adéquation avec ce monde moderne ? C’est vers ce monde moderne que nous tendons. Mais nous portons toute une histoire est peuplée à 99% par une vie différente.

Je fonde ainsi beaucoup de mes réflexions de dynamique de groupe, de communication, de réussite de projet, sur cette horde dans la Savane. Je ne la prend pas comme exemple, attention, mais je pense que c’est ce que nous sommes, et donc qu’il ne faut pas prendre pour acquises plein de choses du monde moderne. Je me sers de cette horde pour valider ou invalider certaines intuitions, certains instincts. La horde est à la source de toutes nos idées, toutes nos réactions, tous nos mécanismes.

Les tripes

Le meilleur indicateur au monde à ce jour (à mes yeux) : les tripes. Comment fonctionnent les tripes ? Avec toute l’histoire de l’humanité enfouie dans notre ADN. Est-ce bon pour ma survie, est-ce bon pour la survie de ma horde ?

par exemple

J’ai eu une discussion sur la horde lors d’un repas à l’agile games fr 2013, utilisons donc les jeux. Les jeux sont très bons pour ma survie. Ils m’apprennent en milieu protégé les interactions de la vie extérieure, les dynamiques, forces, faiblesses en présence, ils m’enseignent des réponses auxquelles je n’aurais pas songé. Est-ce que la horde jouait ? probablement. Et dans le même but.

Dois-je évoquer le management visuel ? Les peintures rupestres ? Alignement du message, reconnaissance, on ne sait pas à quoi servaient ces peintures, mais elles servaient.

Mise en garde

Attention de ne pas tomber dans la caricature. On imagine que la horde abandonne ses membres les plus faibles. Et on se laisse penser ainsi que nous pourrions envisager naturel d’abandonner les membres les plus faibles d’une équipe, d’une organisation, sûrement pas ! La horde n’est pas sauvage (monsieur Peckinpah).

D’abord premièrement, nous sommes des humains et ainsi nous sommes différents de beaucoup d’animaux : or ce n’est pas le règne du plus fort, la horde humaine a compris très vite que pour survivre elle avait besoin de beaucoup de profils différents (Alexis peux-tu me faire passer ta référence sur le marathon, propre de l’homme, qui viendrait illustrer cet exemple). Que l’on ne tombe pas par facilité dans la cruauté du règne animal.

Ensuite, deuxièmement, ce n’est pas parce que je me réfère à la horde de la Savane que je m’interdis tout progrès. Au contraire, nous tendons vers ce monde civilisé moderne. La référence à la Horde me sert à m’expliquer certains comportements, pas nécessairement à les justifier.

Petit exercice de tripologie hordesque

Equipes mixtes ou silos ?

Echo tripes : plein volume pour la diversité.

L’histoire de la horde démontre l’intérêt de la diversité.

Leadership naturel ?

Echo tripes : plein volume

Oui nous la horde nous avons besoin de leader naturel dans de nombreux domaines pour survivre. C’est en faisant qu’un membre de la horde va se réveler leader dans un domaine. Le reste de la horde sera prête à le suivre dans ce domaine. Elle peut découvrir avec le temps que son leadership s’émousse ou qu’un autre leader du domaine est apparu plus compétent.

Sociocratie ?

Echo tripes : zéro pointé

Raison : mot incompréhensible (je le pense), ré-embalage de concepts plus évidents, mieux exprimés ailleurs (je le pense). Est-ce bon pour la survie de ma horde : aucun écho. En quoi une horde du paléolithique aurait-elle besoin de sociocratie ? Par contre il est évident que la horde a besoin de laisser s’exprimer toutes les aspirations et les caractéristiques de son groupe. Toutes les richesses sont bonnes pour accomplir la vision de la horde : sa survie. Le command & control peut être toléré par la horde si il sert sa vision : sa survie (pas si il sert les intérêts de certains uniquement).

Mais attention je reviens à mes mises en gardes. On ne doit pas être dicté par le comportement de la horde. On doit juste se rappeler qu’à mon avis elle est à la source de toutes nos idées, toutes nos réactions, tous nos mécanismes. Et que la civilisation c’est le chemin. Donc (même si vous l’avez compris j’ai un blocage avec la sociocratie telle qu’elle est présentée actuellement mais probablement pas avec certaines idées sous-jacentes) ce n’est pas parce que les tripes ne répondent rien que ce n’est pas la cible. Par contre, cela indique que l’effort et les difficultés seront conséquents (moi-même pour me convaincre, me civiliser ?). Aller complètement à l’inverse de l’esprit de la horde me semble impossible.

Pour me proposer vos retours de tripologie hordesque : ce formulaire de contact.

Atelier de métaphores hordesques

  • Tu peux aller où tu veux dans la journée, fini la soirée dans une grotte à l’abri. (Fait des itérations si tu veux, mais délivre des choses finies).
  • Si tu ne fais pas cuir ta viande tu passeras ton temps à la manger. (Du bon code et des tests t’éviteront des corrections fastidieuses et interminables )
  • Si tu tues et manges tous les membres de la tribu adverse l’hiver sera long. (Le mélange des personnes et des profils apporte richesse et prospérité).
  • Un silex bien taillé en vaut deux. (un bon expert vaut parfois mieux que deux stagiaires).
  • Grâce au feu et à la chasse nous perdons nos poils. (si tu as le feu et les peaux de bêtes les poils deviennent inutiles : valeur).

Pour me proposer vos métaphores hordesques : ce formulaire de contact.

Est-ce que je m’en sers comme véhicule pour me convaincre moi-même ? Je ne sais pas, peu importe, mais j’aimerais m’amuser aussi à réécrire l’histoire de l’humanité (rien que ça) en expliquant pourquoi les Cro-Magnons, en suivant de mauvaises d’organisations ont amenés leur lignée à s’éteindre ; contrairement aux homo-sapiens (dit homo-agilus).

feedback

  • @pntbr m’indique ce pdf concernant une analyse du fameux “Pourquoi j’ai mangé mon père”.
  • un article et un dossier que je découvre : très proche du raisonnement tenu ici.

## feedback sur le feedback

J’apprécie les commentaires de Claude. Mais concernant certains points il me semble que nous ne nous sommes pas compris. Dans mon imaginaire la horde du paléolithique n’a pas un mais plusieurs leaders, chacun dans leurs domaines. Il évoque cependant je crois Totem & Tabou de Freud (grand roman, son meilleur, et oui dans ce livre la horde n’a qu’un seul et unique maître). Dans mon imaginaire la horde est tout à fait scrumesque mais je ne sais pas si c’est la question. La question est : que sommes nous, et pourquoi nous comportons nous ainsi. Enfin, en écho de l’article de Claude, la tension qu’il évoque je l’observe plutôt entre le PO et l’équipe. Un sujet de discussion dans nos ballades champêtres à Agile Open Sud (c’est complet ! enfin soyons précis, il reste 1 place).


livre lecture