pablo pernot

Code retreat et session old time

Faire l’analogie entre nos pratiques agiles et la musique est chose courante. La métaphore est évidente et peut-être utilisée dans de nombreux cas. J’ajouterai donc ma pierre à cet édifice en mettant en parallèle les pratiques de coding dojo, coding retreat, etc de XP (que certains appeleront craftsmanship pour lui donner une nouvelle vigueur) avec les règles et étiquette d’une session old time (musique old time), l’un de mes dada à moi. Le second pouvant être source d’inspiration pour les premiers. En effet c’est en discutant avec Thierry (@thierrycros) de mes pratiques old time la veille du *global code retreat* (du 3 décembre 2011) que certaines évidences se sont crystalisées.

Jam

Dans une session old time, une “tune” (un titre) dure entre 10 et 20mn…c’est long. Cette musique est en plus très répétitive (sorte de trance). Mais du coup on apprend le morceau pendant que les autres le jouent. C’est une montée en compétence par la pratique au sein du groupe (on avoisine entre 6 et 20 personnes dans une session, voire plus…). Si on ne connait pas un morceau, les 5 premières minutes on va écouter. Les 5 minutes suivantes on essaye de jouer les bases du morceau. Avec un peu de talent on peut commencer à enrichir notre prestation les minutes suivantes. A la fin du morceau, on le connait, et on est prêt à le transmettre à d’autres un autre jour. On est proche de l’idée de compagnonnage (“ réseau de transmission des savoirs et des identités par le métier “, même si ce nom peut en braquer certains) portée par craftsmanship ou XP. En tous cas ces groupement de personnes qui mèlent apprentissage et plaisir qu’il s’agisse d’une session* old time* ou d’un code retreat me semblent très proche (et il doit y avoir de nombreux autres exemples…mais bon mon dada moi c’est le old time…).

les sessions old time se pratiquent depuis le XVIIIème siècle.

Voyons donc si nos règles (de “old timey”) pour les sessions pourraient vous inspirer pour vos code retreat (je ne code pas assez pour m’inclure):

(il y a de nombreuses règles de sessions old time mais elles se ressemblent toutes plus ou moins, je me suis donc basé sur celles -10-du site“old time seattle”).

  1. Tout le monde, peut importe sa compétence musicale, est invité et encouragé à rejoindre le cercle de la session, mais s’il vous plait essayez de vous entrainer et d’avoir pratiquer avant. (“Every one, regardless of musical ability, is invited and encouraged to join the jam circle, but please try to come practiced & prepared”).
  2. Gardez un oeil ouvert (pour voir les nouveaux entrants ou faire de la place pour), laissez de la place que les nouveaux entrants se sentent à l’aise pour entrer dans le cercle à n’importe quel moment. (“Keep your eye out - make room for new players so they can enter the circle at any time and feel welcome to do so”).
  3. Un instrument est trop présent ? Laissez votre place durant quelques morceaux et proposez à un quelqu’un autour du cercle de venir prendre votre place (il est aussi possible de faire un deuxième cercle, à valider avec le meneur de la session).(“Too many of the same instruments? Take turns by leaving the circle after playing a few tunes and encourage a sideliner to take your place. Sometimes it’s possible to make a second circle, check with the jam leader”.)
  4. Si vous n’êtes pas familié avec un morceau. Ne jouez pas, mais écoutez le quelques minutes puis commencez doucement à le jouer jusqu’à que vous vous sentiez à l’aise. (“If you are unfamiliar with a tune, DON’T PLAY AND JUST LISTEN a few times through, then play along quietly until your sure you’ve got it”).
  5. Faites attention à votre volume, soyez sur que la personne qui mène le morceau est entendue par tous. De même si vous menez un morceau soyez sur que chacun vous entende. (“Pay attention to your volume, make certain the person leading the tune can be heard by everyone. Likewise, if you are leading a tune, try to play loudly”).
  6. Soyez sûr d’être bien accordé. Utilisez un accordeur électronique si besoin et vérifiez fréquemment. (“Make sure you’re in tune. Use an electronic tuner & check yourself frequently”).
  7. Quand vous menez un morceau annoncez la tonalité au préalable. Et annoncez la grille si le morceau est méconnu. Si le joueur à vos côtés ne connait pas le morceau prenez le temps de le renseigner tranquillement (“When leading a tune, announce the key before starting each tune or song. And announce the chords if the tune is more obscure. If a the player next to you does not know the chords and you do: offer to tell them quietly”).
  8. Les sessions sont une grande expérience d’apprentissage mais ne sont pas des leçons gratuites. Si vous avez besoin de beaucoup d’informations n’hésitez pas à demander à la ronde si quelqu’un donne des cours privés ou demandez quels disques écouter pour progresser. (“Jams are a great learning experience, but are not meant to be freebie music lessons. If you’re looking for a lot of pointers, feel free to ask around to find others that offer private lessons, or ask for recommended recordings to listen to at home”).
  9. Concernant les danseurs : ils sont encouragés à rejoindre la session. Merci cependant d’aider les musiciens en attendant que le morceau joué est assez en place pour lancer la danse. Merci aussi de vous coordonner entre vous afin d’éviter trop de danseurs (ce qui génère une cacophonie terrible). (“Dancer etiquette: Step-dancers are encouraged to come to jams! Please help out the musicians by waiting to dance until the tune is played a few times through the form and is being well-grasped by the majority of the musicians. Also, coordinate taking turns if there are multiple dancers, as too many feet gets awfully cacophonic (you can take turns on the same tune).“)”
  10. Si la session se déroule au boulot, faites en un évènement ludique ! Achetez des boissons ou des encas !, invitez vos amis à venir écouter, essayez d’être bon : meilleure sera la session le plus de personnes reviendront et nous aurons de plus en plus de support à ce que nous faisons. (“If the jam is at a business, keep the business happy! Buy a beverage/snack & tip the staff (alcoholic-free drinks are available at bars if you don’t drink alcohol), invite your friends to come listen, & try to play your best as the better the jam sound the more people will listen and gain an interest and support what you’re doing!“)

Personnellement j’y vois beaucoup d’échos avec les code retreat ou autre : apprentissage par/avec le groupe, respect des personnes et des “préséances”, ouverture aux autres et accueil, “team building”, etc. on pourrait s’amuser donc à extrapoler ces règles aux code retreat :

CodeJam

  1. Tout le monde est invité et encouragé à participer au *code retreat*peut importe sa compétence, mais il est opportun de pratiquer et de s’entrainer un peu avant.
  2. Gardez un oeil ouvert et laissez de la place pour les retardataires ou nouveaux arrivants.
  3. Un langage est trop présent ? On le laisse de côté durant quelques itérations.
  4. Je ne suis pas familié avec un langage ? J’observe d’abord et je commence à pratiquer doucement au bout de quelques moments seulement.
  5. Attention de bien laisser chacun s’exprimer et de ne pas monopoliser la parole.
  6. Votre code compile bien, vérifiez électroniquement et régulièrement.
  7. Si votre exercice est complexe annoncez des pistes et accompagnez les gens qui sont perdus.
  8. Les code retreat sont une grande expérience d’apprentissage mais pas des leçons gratuites. N’hésitez pas à questionner certains pour des leçons privées de code ou des listes de bouquins et références.
  9. Des profils plus fonctionnels sont encouragés à rejoindre le “code retreat” mais ils ne doivent pas le submerger. Le code reste l’élément central.
  10. Si lecode retreat se déroule au boulot, égayez le en amenant boissons & encas.

Voilà, à vos fiddles, java, banjos, ruby, contrebasses, python, guitares, c# et claviers.


musique code