pablo pernot

L'ignorance est une bénédiction

Effet de bord très intéressant : en mission depuis septembre chez une (très) belle enseigne : celle-ci édite des logiciels dans un domaine assez spécifique et ma foi fort compliqué. Il découle de cela qu’il m’est très difficile de m’immerger dans le métiers. Pour ainsi dire je suis souvent paumé au milieu de la terminologie complexe et absconse du domaine en question.

Là où les choses se révèlent intéressantes c’est que cette défaillance apparaît comme une véritable bénédiction : je ne vois que ce que je dois voir : les forces en présence, les pressions, les oublis manifestes, les problèmes, les obstacles, etc. Cette ignorance renforce ma neutralité et me donne une meilleure acuité.

Et la neutralité du scrummaster ou du coach agile, c’est toute sa force. La neutralité va avec transparence.

Plus encore, quand je commence à intégrer le métiers je tombe parfois dans le piège (très humain) de m’immiscer dans la réflexion et dans la discussion. Je sors de mon rôle, happé par ma (meilleure) connaissance du sujet. C’est d’ailleurs un piège récurrent : quand on intervient au sein d’une équipe déjà formée de longue date et que l’un de ses membres devient le scrummaster, il lui est difficile d’oublier son ancien positionnement, son ancien rôle.

Voilà pour ce court billet.


coaching