Produit de demain, préambule

Aujourd’hui c’est hier, on le sent bien. On vit dans le monde d’avant. On parlait de “Great resignation” ces derniers temps, j’ai plutôt l’impression de “La grande réalisation”, dans le sens où tout le monde, moi le premier (ou le dernier), semble réaliser l’importance de notre écoresponsabilité. Pour un acteur du produit digital le paradoxe est douloureux, tout dans notre monde tourne autour de la technologie, rien de la technologie ne semble aller dans le sens du monde.

Lectures sur le product management

Je suis en ce moment assez focalisé sur le produit responsable, et je prépare quelques réflexions sur le sujet. Entre temps les personnes de la newsletter produit de la School of product, et notamment la puissante Marion Lecerf, m’ont demandé une petite liste de lecture sur le produit. Vous pouvez la lire : Newsletter spéciale livres Le lien vers la newsletter complète : Newsletter School of product #20 spéciale livres

Travail à distance

Suite à la clôture des sites et entrepôts benext, je publie ici un document collectif réalisé en avril/mai 2020 (premier confinement), sur le travail à distance. Avec l’objectif de garder des traces. PDF LIVRE DIGITAL “travail à distance” de benext Introduction Depuis le début de son existence BENEXT est une société qui cherche à créer une culture forte. Ses membres étant en grande partie dispersés en Ile-de-France, nous avons toujours cherché à maintenir le lien au quotidien —via notre outil de conversation en ligne (Slack)— et nous nous retrouvons très régulièrement lors de multiples événements en présentiel.

L'énigme RH

J’ai le plaisir d’avoir participé à un petit ouvrage sur les RH. Il y a 8 ans je lançais “transformation RH” : des meetups, un petit contenu, qui matérialisait l’importance des RH (pas des personnes nécessairement mais du sujet) dans les organisations et dans cette dynamique agile. C’était modeste mais cela avait le mérite d’exister. Après pas mal de cheminement, et un parcours … disons agile … je reviens grâce à Pauline Garric et Elsa Thomas-Pinzuti à formaliser quelque chose sur le sujet.

Sur le produit : la stratégie

Notre conversation sur le produit continue. “Il manque pour moi deux choses essentielles”, me glisse mon interlocutrice. “En fait, c’est pour moi la frontière entre product « ownering » et product management : La stratégie produit : pour moi la référence c’est John Cutler avec par exemple le framework the North Star, t’as peut-être d’autres références ? Le marketing et l’analytics, les indicateurs clés”. Bien, comment démarrer ? Ce ne sont pas des questions faciles que tu poses.

Sur le produit

J’intègre OCTO. Grande aventure. Beaucoup de curiosité. Plein d’opportunités. Des dialogues se déclenchent, sur le product management. Je me permets de partager une conversation qui vient de démarrer, avec plaisir. Ça me permet de clarifier une sorte de profession de foi sur le produit, le product management. On m’interroge : Elle - “On peut parler du cloud comme un accélérateur business, c’est certes une réalité, mais c’est déjà là depuis longtemps (Airbnb, Netflix, Engie, tout le monde en fait).

Ceci n'est pas du scrum (ou de l'agile)

Ni du scrum, ni de l’agile d’ailleurs. Après une grosse année qui s’achève qui voit la fin d’une aventure (benext) et le début d’une autre (octo), j’ai participé à quelques événements. Le cadre ? Transmettre, partager, la vision, la ligne éditoriale de notre approche agile. Je comprends que cela puisse paraître prétentieux. J’y travaille. Encore une fois je le fais pour moi. Et encore une fois en le faisant j’ai réalisé plein de choses.

Faut-il accompagner les cadres dirigeants ?

Vous avez tous envie de crier oui, je vous entends, car c’est flatteur, lucratif et intéressant. Intéressant ? Des fois oui des fois non.1 D’autant plus qu’il n’y a pas de grands changements organisationnels et donc produit, technique, etc. sans l’implication et l’action des dirigeants de haut niveau des entreprises. C’est donc un passage obligé. (Cf Un café craft de Thomas Wickham: La transformation commence par celles des managers) Faut-il accompagner les cadres dirigeants qui ne le veulent pas ?

Cultiver l'imperfection

Nous devrions espérer l’effondrement de certaines grandes entreprises. Si l’on repense à l’espérance de vie des entreprises, qui a drastiquement réduit depuis un siècle, on reste encore sur notre faim en regardant autour de nous. Car on attend encore que les vieilles grandes institutions s’effondrent. Est-ce leurs liaisons avec l’État en fait des interlocuteurs pour l’instant résistants ? Pourquoi souhaite-t-on leurs effondrements ? Négativisme et perfection Car elles se verraient remplacées par des entreprises modernes (comme les nombreuses qui heureusement pullulent aujourd’hui autour) et les aberrations administratives, les aberrations liées à la politique interne, le blocage sur la modernité de tout un pan de notre vie serait levé.

Faire de ma cible mon point de départ : appréhender l'émergence

Sauf si vous bénéficiez d’un pouvoir secret ou d’une machine à se déplacer dans le temps, il faut bien se rendre à l’évidence, tout ce que nous vivons est au présent. On parle beaucoup d’émergence, car on s’est bien rendu compte que les choses ne deviennent jamais complètement ce que nous avions prévu, avec un petit ou un grand écart. Dans cet entrelacement de causes et effets qui font la complexité, l’émergence a pris tout son sens.